Quel avenir pour l'Orpheo Mundi?

Présenter des artistes, écrire, discuter d’arts, railler les dieux sont bien évidemment des choses qui me plaisent. Toutefois, depuis quelques semaines, je ressens une intense frustration.

Pour ceci, je ne dois m’en prendre qu’à moi. Disons que j’aime autant apprendre les aspects techniques de la création et la gestion de site que ce que j’ai cité précédement. Il y a peu, en voulant créer le Rêve-errance, j’ai activé ce qu’on appelle la fonction multi-site. Pour être plus explicite: vous connaissez sans doute ces plate-formes de blogs comme WordPress.com, Blogger ou encore tumblr? Cette fonction que j’avais activé puis désactivé permettait de faire la même chose. Je vais me permettre un exemple pour ceux qui ne seraient pas coutumier de tout ceci. Vous pouvez créer simplement un blog en vous inscrivant par exemple sur la plate-forme de WordPress.com. Une fois fait, vous disposez d’un site en état de marche. C’est ce que j’avais choisi pour la première versin de l’Orpheo Mundi. L’adresse était http://orpheomundi.wordpress.com au lieu de l’actuel http://orpheomundi.com. Voici ce qui avait été rendu possible en activant cette fameuse fonction. Ainsi, n’importe qui aurait pu s’inscrire et créer un blog avec une adresse finissant par orpheomundi.com. Prenons l’exemple de ce site ami, La tête de l’artiste: Il aurait pu avoir une adresse du type http://latetedelartiste.orpheomundi.com.

Si j’avais eu la posibilité de conserver l’aspect multisite, l’Orpheo Mundi serait devenu ce qu’il était déjà en filigramme, c’est à dire une véritable plateforme dédiée principalement aux arts et aux lettres.

  • Chaque artistes ou amateur d’arts en accord avec la « philosophie » de l’Orpheo Mundi aurait eu son blog au sein du réseau.  L’actuel orpheo Mundi ne serait qu’un blog parmi tous, son  nom devenant la bannière de cette communauté.
  • Le Café des Liches  serait  un lieu de retrouvailles, aussi bien pour les blogueurs ou les membres de ce réseau  que pour les visiteurs de passage.
  • le phalanstère deviendrait  une galerie d’art commune et collaborative.
  • Un mini réseau social serait créé. Celui-ci ne serait accessible au’aux membres du réseau Orpheo et ne serait pas indexé par les moteurs de recherches pour permettre un véritable respect de la vie privée.
  • Suite logique de tout ceci, Orpheo Mundi deviendrait une assocation ayant pour but de promouvoir des jeunes artistes et de créer des évènements. Le tout serait bien sur géré par un collège d’amnistrateurs. J’ai quelques idées en tête concernant ceux qui pourraient en faire partie…
Orphée ramenant Eurydice des enfers
Orphée ramenant Eurydice des enfers par Jean-Baptiste-Camille Corot [Public domain], via Wikimedia Commons
C’est alléchant, non ? Mais qu’est ce que tu attends révérend pour lancer tout ceci ?! De gagner au loto (et je n’y joue pas). Un tel projet demanderait bien plus de ressources qu’actuellement. Il m’en couterait au minimum 300 euros par mois pour financer ceci. De plus, je n’ai pas encore les  compétences nécessaires pour gérer tout un réseau de blogs, sans compter tout l’aspect administratif qui m’ennuie au plus haut point. Pour en revenir au financement, j’ai tout de même réfléchi aux différents moyens:

  • La publicité ? Hors de question. Ni maintenant ni jamais je ne souhaite en mettre.
  • Une souscription par les membres ? Il faudrait déjà une base solide pour le faire sans que se soit onéreux.
  • Un appel réguliers aux dons ? Trop aléatoire.
  • Un financement par des organismes? En devenant une association c’est possible; c’est l’idée que m’a proposé mon chéri. Mais je pense que les régions ont des choses plus importantes à financer.
  • Un mécène ? Il faut trouver…
  • Vendre mes charmes ? Mais je ne demande qu’à coucher pour réussi r! Mais personne ne veu t; au bout de 2h je devrais déjà me solder.

Toutefois, vous avez noté que le titre de ce sujet est interrogati : si tout ceci devait se concrétiser, ce ne serait pas dans un avenir proche. Je ne peux rien me promettre ni vous promettre à moyen ou long terme. Tout ce que je sais, c’est que je garde cette idée dans un coin de ma caboche faussement cléricale et que j’essaierai petit à petit de me rapprocher de cet objectif. Et qui sait? Si tout se concrétise un jour, peut être que l’association Orpheo Mundi aura ses locaux dans ce bar/café-concert/salle-d’exposition/café-philosophique appelé le café des des Liches dont j’ai parlé en conclusion de mon article précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.