Drames de Dame

Mon cœur est gros, transpercé par les lames

Mon cœur est beau, illuminé par les larmes
Rempli de mots, soufflés par mon âme
Pressé par les secondes, sans arme
À ma chère douleur, maintenant je clame :
À la solitude, je ne trouve pas de charme!
Et pourtant, je me délecte de ces blâmes
(La révolution, dans un joyeux vacarme)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.