Musique et jeux vidéo: des rapports inattendus.

Voici ce que l’on découvre lorsqu’on lance pour la première fois le jeu « Metal gear solid 3 ». Cette chanson, créée pour le jeu, est interprétée par Cynthia Harrel. J’aimerais vous en dire plus sur elle, mais j’en suis au même point que vous (à moins qu’il y ait un fan d’elle dans l’assemblée pour nous la présenter ?)

Pour résumer « Metal Gear Solid » est un jeu d’espionnage réalisé par Ideo Kojima, qui si j’ai bien compris, est considéré comme un fou dans le monde du jeu vidéo. Il fait partie de ceux qui ont apporté une vision différente du jeu, aussi bien au niveau du gameplay (façon de jouer) que de l’originalité de ces thèmes, bien plus adultes et réfléchis que la moyenne des productions standards. Je me suis permis de dire qu’il avait réalisé la série des Metal gear Solid (MGS pour les intimes), et je pense que la vidéo ci-dessus a su vous montrer ce que je suggérais. Cette chanson aurait pu trouver sa place dans les Bandes originales légendaires de James Bond ? Sans aucun doute; ou du moins elle aurait pu en remplacer certaines…Ne comptez pas sur moi pour citer des noms…

Quoiqu’il en soit, les jeux vidéos ressemblant de plus en plus à des films interactifs, on peu de plus en plus souvent parler de réalisation au sens noble du terme. De fait la musique devient un élément important. Comme dans tout film, elle est ce qui nous permet de nous immerger dans l’ambiance. J’avoue toutefois repenser avec nostalgie à certains bip bip entrainants sur Amstrad…

Skweek
Skweek

Pour la fin du jeu, Ideo Kojima tenait à reprendre un morceau du groupe Starsailor: « Way to fall ». Aussi bien au niveau de la musique que des paroles amères, elle correspond parfaitement à ce qu’on a pu vivre pendant toute l’aventure. Je ne dévoilerai pas la fin de « Metal gear Sold 3 », je dirais simplement qu’elle m’a tiré des larmes (je sens que je vais entendre parler longtemps de ce que je viens d’avouer) Voici un excellent montage fait par un fan. Je rajouterai simplement ce que seuls ceux qui ont eu le bonheur d’y jouer comprendront: c’est parfois difficile les relations « mère/fils ».

Un grand artiste comme David Bowie a même eu le culot, assez tôt, de composer toute bande originale d’un jeu, en l’occurrence« Nomad Soul » sorti en 1999. Je parle de culot car les plaisirs vidéo ludiques n’avaient pas la même image que maintenant. À l’époque, c’était vu comme l’apanage des jeunes ados sans vie sociale, pour faire dans la caricature médiatique.

Je termine en parlant d’une autre série de jeu également connue pour ses musiques: il s’agit de la saga des « Final Fantasy ». Chaque épisode est de plus en plus adulte, on s’attache aux personnages, certains meurent, d’autres s’effondrent mais la plupart se relèvent, même s’ils en gardent de profondes cicatrices; des jeux que je suggère à tous les névrosés amateurs de personnages névrosés. J’arrête ici la critique vidéo-ludiques, des dizaines de sites le font beaucoup mieux que moi. Revenons-en à la musique. Celles qui ont composé chaque chapitre sont dévenus célèbres et aisément reconnaissables par le public. L’un des morceaux décliné à l’infini dans Final fantasy X s’était très bien vendu à sa sortie :

Final fantasy X-2, quelle étrange numérotation. Chaque épisode était indépendant des autres mais celui-ci était la seule suite réelle, d’où le 10 numéro 2. Cette vidéo en est l’introduction. On y retrouve deux des personnages de l’opus précédent, dont la petite et timide mais courageuse Yuna. Lorsqu’un de mes amis me l’a montré, j’ai eu cette réaction étrange : « Quoi ?! Mais qu’est ce qu’elle fait ?! Comment elle est habillée ?! Et Auron et Kimari ont laissé faire ç a?! » fin de citation (les puristes comprendront). Je vous l’ai dit, on s’attache au personnage. Dans cette suite où notre héroïne tente de reprendre le controle de sa vie pour faire son travail de deuil, la musique est une composante essentielle, tant au niveau de l’histoire que du jeu :

Il faut reconnaitre que c’est de la soupe… Bien réchauffée avec toutes les mimiques agaçantes des chanteuses à la Britney Spears… Mais il faut aussi reconnaitre l’effort fait dans la réalisation et dans le fait d’essayer d’apporter autre chose à un jeu que les sempiternels thèmes composés sur un clavier Bontempi.

Mais au delà des chansons, les musiques du jeu sont devenus suffisamment populaires pour que des versions symphoniques en soit faites. Elles sont composés par Uematsu Nobuo. Voici des medley :

Un petit bonus: normalement vous reconnaitrez le jeu dont est tiré cette version symphonique :

Mon but n’est pas de dire ici « regardez comme les musiques de jeux vidéos sont bien! » mais plutôt de vous montrer un autres aspect de ce domaine. Si le sujet vous a plu, vous avez le droit de m’offrir une PS3 afin que je puisse m’y remettre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.