Sixteen HorsePower, La Foi en musique

Voici un groupe dont la chanson phare aurait presque pu me faire croire en Dieu !

Album "Low Estate" via Last.fm
Album « Low Estate » via Last.fm

 

Remettons ce rapport étrange dans le contexte: Les grandes vacances années 1997 si je ne me trompe. Il est organisé au Parc des Princes le « Festival de Rock à Paris » pendant 2 jours et c’est mon premier vrai concert (voir les potes jouer à la fête de la musique c’est sympa mais ce n’est pas la même chose). J’y vais avec deux amis et le père de l’un d’eux fan de rock. Le premier jour est consacré au rock « soft » tandis que le deuxième est plus métal. J’attendais surtout le premier soir les concerts de Ben harper et David Bowie. Les têtes d’affiches jouaient dans le stade même tandis que les « petits » groupes étaient relégués sous les gradins pendant les changements de scène. Les festivités avaient bien commencé avec un Arno éthyliquement très en forme et une Sheryll Crow avec une telle puissance vocale que finalement un micro devenait inutile. Entracte. Nous allons voir les autres groupes sous les gradins. On regarde les différents noms sur les flyers pour se décider. Mes amis veulent aller voir Travis dont c’était le tout premier concert en France; ils avaient eu de bons écho par la presse musicale. Le groupe se présente, tente une blague sur le foot, prend un bide et se lance. C’était sympa mais à l’époque ça résonnait un peu comme du sous Beatles. Ok, pari quand même gagné pour eux, ils ont conquis le public. Plaisant mais je suis resté sur ma faim. Nous retournons voir les autres concerts et ressortons le soir après les shows totalement opposés d’un ben harper en sobriété et d’un David Bowie tout en extravagance (qui d’autre que lui aurait osé mettre des scènes de films porno sur écran géant?). Le deuxième jour se passe sans accroc, même des groupes comme NTM qu’on attendait avec défiance dans un festival dédié au rock ont foutu le feu au parc des princes, suivi de FFF, Placebo ou Helmet, puis le tonnerre final avec Prodigy. Le lendemain, je regarde l’émission « Nul part ailleurs », le présentateur annonce le groupe Sixteen Horsepower. Le groupe joue et là je suis tétanisé. Tandis que s’élève « For heaven’s sake », j’ai envie de me jeter au sol et de prier le ciel avec le chanteur. Aucune chanson ne m’avait jamais fait cet effet. J’avais l’impression de pouvoir toucher cette rédemption que j’avais toujours rejeté de crainte qu’elle ne me soit refusée; et d’un coup  je réalise! Je regarde le flyers/souvenir du festival: sixteen Horsepower jouait à la même heure que Travis! J’aurais pu les voir sur scène! J’en suis toujours dégouté…

Alors Sixteen Horsepower c’est quoi? C’est un groupe de Folk/Country à l’ambiance noire, une sorte de « dark country » empreinte de religion et de désespoir. ll est inutile de dire qu’après ça j’ai foncé à la fnac pour me procurer l’album. Il s’agissait de « Low Estate » et je n’ai pas été déçu, notamment par la reprise de « the partisan » de Leonard Cohen en duo avec Bertrand Cantat. J’avoue que je ne suis pas non plus totalement neutre, le père du chanteur est pasteur, comme le mien, et lui s’appelle Eugène, comme moi.

Depuis, le groupe a splitté: Le chanteur a créé son projet, Wovenhand et les autres membres sont devenus le groupe Lilium

Voici leurs Myspace respectifs:

J’ai retrouvé sur internet leur passage à Nul part Ailleurs.  L’enregistrement est crade et ne leur rend pas hommage mais sur moi ça fonctionne toujours. J’espère toutefois que cette vidéo vous donnera envie de connaitre ce groupe d’exception si mes mots ne savent vous convaincre.


Je terminerai juste par une anecdote: Un jour, je me suis dit « tiens, ça fait longtemps que je n’ai pas regardé l’émission « Tracks », me rappelant qu’elle allait bientôt commencé. Depuis deux jours j’étais replongé dans sixteen Horsepower et je me suis dit en rigolant « ils vont surement parler du groupe »… et bien ça n’a pas manqué! Un reportage dédié au chanteur David Eugène Edward. C’est ainsi que j’appris la séparation du groupe, que c’était un ancien punk, et qu’il partait souvent sur les routes avec sa mandoline pour prêcher. C’était donc lui l’auteur de cette chanson qui aurait pu me faire croire en Dieu… Bon disons que le ce jour là le ciel a répondu à mes prières

Ben harper a dit un jour en interview que le blues était une musique divine que l’église avait refusé; bien que le genre musical n’ait rien à voir, c’est ce que je me dis en écoutant Sixteen Horsepower. Si Davis Eugène Edward crée sa secte, prévenez-moi que je signe direct. Il aurait dit qu’il « chantait parce que Dieu lui avait demandé »: il a bien fait.

Carpe Diem

Carpe Noctem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.