Vingt-et-un

Nous autres, les véraces, sommes pourvus de mandibules connectiques depuis vingt et une rotations. Si peu certes pour se délester des lourdes valeurs qui habitent nos membres. Apprendre à marcher avant de pouvoir danser, pour danser au son des appeaux de Dionysos et de sa Musique alcoologique. Il nous faut tant de béquilles pour tenir debout, les jambes flageolantes, et nous nous pensons déjà les maîtres de quelque céleste gigue!

BBDLF2 par le cardinal des Encres et des Âmes
BBDLF2 par le cardinal des Encres et des Âmes

Nous autres, les hypocrites, sommes pourvus du mensonge nécessaire à toute création.

Tous, sauf Lady K, peut-être, qui renouvelle avec une maîtrise toute intuitive un ukiyo-e d’ici, le monde flottant de Paris, à travers ses plus petits détails. Lady K fait sens d’une plume tombée sur un lit de gravillons, ou encore d’un interstice mousseux au bord de la Seine. Rien ne souhaite rester, tout est devenir permanent, tout flotte et meurt à chaque instant.

Nous autres, les scientifiques, aimons décortiquer jusqu’à l’os la peau des choses. Le Révérend nous emmène ainsi à la découverte exhaustive de l’esthétique Geek, pour en révéler l’essence sous les motifs devenus poncifs dès lors qu’ils tombèrent dans le domaine commun de la « mode ». Le dossier du Révérend est parfaitement documenté, richement illustré, dense et drôle, comme lui-même d’ailleurs. Pour l’ennuyer un peu, il faudrait que nous parlassions un peu de sa personnalité, mais choisissons de réserver pour plus tard ces pépites explosives… je sais que mon Révérend préfèrerait que je mentionnasse la nouvelle Revue de Presse qu’il a programmée pour vous!

Un Dieu des Portes est parmi nous. Janus, le bien nommé (…) porte-fenêtre à double vitrage est aussi Loume Astrée, collectionneur de bizarreries, et réalisateur de métrages dont vous verrez bientôt le fil. En attendant, je vous invite à goûter ICI à son impertinence rougeoyante.

Nous autres, les silencieux, les besogneux, les troglodytes du Réseau, brillons par notre chaise vide. Nous attendons le retour du Gzom comme la promesse de la parousie, et lisons pour patienter sa biographie rédigée par le Dieu des Portes. Come back Gzhome.

Enfin, il me reste à vous dire —(∞)—< . >—( ! )—> )-——(O)—> ce qui signifie >—(dwd)—( ! )—< dans mon langage.

Buvons à notre déclin!

au bord de la Seine. Rien ne souhaite rester, tout est devenir permanent, tout flotte et meurt à chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.