"Shiki no uta" sous cover

Je vais de nouveau vous parler d’une chanteuse japonaise, ou plus précisément d’un de ses morceaux. Pour les lecteurs fidèles, j’y avais fait référence dans le sujet sur les génériques de dessins animés. Il s’agit de la chanson « Shiki no Uta » ayant servi pour l’ending (générique de fin) de Samuraï champloo :

Pour parler pudiquement, je ne suis pas trop branché par les autres morceaux de cette chanteuse. J’ai essayé d’écouter mais ma volonté était trop faible et mes oreilles trop sensibles. Comment puis-je apprécier autant cette chanson mais pas du tout ce qu’elle fait d’autre ? Sûrement parce que la musique est de Nujabes, un rappeur-producteur japonais décédé l’an passé. Rendons à César ce qui est à César. J’ai appris cela grâce à une discussion sur ce site : http://squaremusic.ffworld.com…..38;start=0

Il s’agit donc d’une adaptation par Nujabes de son morceau « Beat lament the world ».

Lui même refera un mix de cette chanson :

Du coup, me renseigner sur la chanson Shiki No Uta, puis par extension sur son géniteur, m’a donné envie de partir un peu à la découverte du rap japonais, plus par curiosité que par réel goût personnel. Pour l’instant mon intérêt se porte surtout sur Nujabes qui était également connu du public de japanimation grâce à sa chanson Battlecry ayant servi pour… Samuraï champloo.

En attendant que je vous fasse partager mes découvertes, si j’y survis, ce petit Café sera ravi d’être éclairé par vos lumières. Revenons-en à la chanson. Je n’ai pas réussi réussi à trouvé l’intégralité du texte traduit. Je le regrette car je trouve les paroles belles (voir la première vidéo) . Y aurait-il un japonais dans la salle qui pourrait nous la traduire intégralement ?

Ce qui m’intéresse ici, c’est son impact et la façon dont elle s’ancre dans les mémoires. Je le suggérais dans le sujet sur les mangas, composer une chanson peut-être un excellent moyen de se faire connaître et pour aller plus loin, d’aller au delà des frontières pour peu que la série connaisse un succès à l’international. Minmi et Nujabes en sont l’exemple concret : si je n’avais pas regardé Samuraï champloo, je ne les aurais sans doute jamais connu, comme je n’aurais jamais connu Suilen ou Keiko Lee. C’est une des meilleurs publicités qui soit. Quid de Soul Like Breeze : Vous ne voulez pas vous faire embaucher pour faire un générique ? Ça changerait de Bernard Minet et Claude Lombard (même si j’ai une affection profonde pour cette dernière) Trêve de plaisanterie, voyez comme le public est ravi de pouvoir écouter en live cette chanson en fin de concert ; on sent qu’elle était attendue :

Finalement, de quelle manière peut-on déterminer l’impact d’une œuvre ou d’un chanson ? Aux nombres de reprises. En cherchant sur Youtube, Dailymotion ou autre plate-forme de vidéos, on trouve aisément de nombreuses versions plus ou moins heureuses. Je vous invite à découvrir ma sélection. Mon choix est entre autre basé sur la diversité géographiques des interprètes. Vous y verrez des américains, des grecs, une version espagnole etc

Mais commençons par un groupe français, Dokkaebi spécialisé dans les reprises de génériques.

Et bien d’autres covers:

Et vous, chers rêveurs, vous comptez nous faire une version?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.