365 jours plus tard et plus encore à venir.

Mes salutations rêveuses et rêveurs,

Nous y sommes ; 365 jours viennent de passer depuis l’ouverture du réseau Orpheo Mundi. Mais ce n’est pas seulement à nous que je souhaite un joyeux anniversaire, mais à vous qui nous suivez. Vous les historiques du moment où l’Orpheo Mundi n’était qu’un blog sur WordPress.com. Vous les audacieux qui avez jeté un regard bienveillant sur cette structure quand il est devenu un blog plus forum créé par mes mains malhabiles. Vous les enthousiastes qui avez célébré l’essor de ce réseau. Vous les curieux qui vous êtes attardés et êtes restés. Oui, sans vous, le réseau n’existerait pas. En vérité je vous le dit, cet anniversaire est le notre, à tous !

The Roses of Heliogabalus, Lawrence Alma-Tadema (Source : Wikimedia Commons)
The Roses of Heliogabalus, Lawrence Alma-Tadema (Source : Wikimedia Commons)

Il est d’usage dans la blogosphère de faire un bilan, si possible chiffré, en commençant par les chiffres énormes de fréquentation. Nous n’en sommes pas encore au point de pouvoir exhiber cet attribut gargantuesque. Cela nous intéresse-t-il d’ailleurs ? S’il nous arrive de jeter un coup d’œil amusé, enthousiaste ou déprimant sur les statistiques, globalement nous n’en avons cure. Laissons aux complexés le soin de savoir « qui a la plus grosse ». Toutefois, pour les plus curieux, nous varions de 20 visiteurs par jour à 150 selon outils de mesure utilisés. Chiffre ridicule pour la blogosphère, certes, mais qu’importe. Notre fierté de faire ce que nous faisons n’est pas dans la quantité mais dans la qualité des réactions comme dans cet article où je reprends certains mots découverts sur le web.

Le chevalier et ses armoiries
Le chevalier et ses armoiries

Que dire de celles et ceux qui nous soutiennent tous les jours avec enthousiasme comme le Chevalier Orphique ou Maîtresse ? N’oublions pas Chouchette qui va jusqu’à porter nos armoiries sur les supports les plus improbables.
Une pensée particulière d’ailleurs pour ce marathonien d’ami d’enfance. J’ai vu sur le web un tuto pour afficher le temps de lecture d’un article. Je l’ai testé sur le Rêve-Errance, ce qui a confirmé ce que je pensais. Amusé, j’ai mis un message sur un fameux réseau social en disant que je savais maintenant pourquoi les gens n’étaient pas toujours au rendez-vous. Le temps nécessaire vous achève après une dure journée de travail . Scandalisé et amusé par ce trait parodique, il me répondit « et avec ça je veux une grande frite et un coca. Tu ne fais pas du fast-food mais des plats raffinés ! ».
Merci vieux frère de nous conforter dans nos choix et nos idéaux. Quitte à vous donner mal au crâne ou à vous affamer entre deux publications, nous continuerons à faire mijoter de bons petits plats pour vous présenter des mets raffinés. Pour résumer sur cette métaphore culinaire : vous allez continuer à en bouffer.

Nous en avons connu des évènements cette années :

Et j’en passe. Il serait trop long de tout détailler. Cette année fut riche. Nous avons ri, nous avons créé, nous nous sommes engueulés. Si je devais avoir un regret, et finalement je n’en ai aucun, c’est qu’il n’y ait pas eu autant de publications que nous le souhaitions. En dehors de ce réseau, nous avons comme tout à chacun nos obligations ne nous permettant pas de passer autant de temps que nous le souhaiterions sur nos passions. Sachez toutefois que chaque mot, image ou vidéo que nous délivrons vient du fond de notre âme.

Capitaine révérenciel de cette Nef, j’ai été et je suis encore retenu par un certain nombre de choses dont je commence enfin à sortir. Alors, tremblez mortels ! D’ici peu, le cor retentira et vous vous plaindrez de ne pas avoir le temps de lire toutes ces belles choses que nous vous apporterons !

Il ne saurait d’ailleurs y avoir d’anniversaire sans cadeau. Un nouveau membre nous en apporte un et nous permet de vous faire un présent. Accueillons comme il se doit  lohengrin. Il s’agit d’un nouveau site au sein de la communauté appelé « Révolution et histoire » dont le premier article est consacré à Robespierre.

 [snap url=”http://revolution.orpheomundi.fr/” alt=”Révolution et histoire” link=”on” title=”Révolution et histoire” target=”_blank” ]

Il y a les sites des membres de cette cathédrale, mais guettez aussi les publications de nos membres au sein du Café des Liches comme ceux de Vp Loose ou Hypnos.

Quel sera l’avenir de l’Orpheo Mundi après cette première année ? Rester ce que nous sommes, à jamais et pour toujours. Même la tête tranchée, nous continuerons à chanter à l’instar du musicien ancêtre dont nous nous inspirons.

Il y a toutefois un changement important, non dans le fond mais dans la forme : la présence des boutons de partage. Nous les avons jusqu’ici refusé par principe. Deux choses font que nous nous sommes posés la question :

  • La plus triviale : sans ces fameux boutons, nous avons plus de mal à mettre en avant nos articles en dépit de leurs qualités (un peu d’auto-congratulation ne fait pas de mal)
  • Une question de cohérence : nous sommes déjà présents depuis le début sur la plupart de ces réseaux. Assumons. Notre but est de promouvoir nos idéaux esthétiques.

Comme le dit si bien un certain écrivain chafouin, « oui au compromis, non à la compromission ». Concernant ces touches, si le bouton « partager » de Facebook est maintenant présent, jamais nous ne nous compromettrons à mettre la touche « j’aime » qui est la plus problématique pour les questions de vie privée ou à mettre les « box » affichant les têtes de nos « fans ».

Assumons jusqu’au bout. Vous pouvez nous suivre sur :

  • Facebook, page animée conjointement par Loume Astrée et votre serviteur
  • Twitter, qui est plutôt consacrée à mes délires de révérend
  • Pinterest pour le partage et la découverte de belles images
  • Tumblr ouvert il y a quelques jours où nous rejoignons nos compères de La tête de l’artiste et de Portail-blog. Pour l’instant je tâtonne encore.
  • Google+ à ne pas oublier même si j’ai tendance à le faire.

À part ceci, nous vous préparons beaucoup de surprises !

Bienvenue-au-Café-des-Liches1

En attendant, merci à tous, joyeux anniversaire à tous !

Et rejoignez-nous,

Carpe Diem

Carpe Noctem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.