La réinsertion par les livres

Cette nuit, j’ai fait un rêve. Stop, ne galvaudons pas les mots d’un véritable révérend ayant contribué à changer le monde. Mais reprenons au début.

Actuellement, je vis une phase de transition aussi excitante qu’effrayante ; je réforme mon entendement, je critique ma déraison pure. Parmi ces interrogations se pose la question de ma carrière d’écrivain. Voici ma conclusion :

  • Je choisis de continuer à publier gratuitement sur ce site. Partager avec vous est mon plaisir et je ne compte pas m’en passer.
  • Pour les avoir au format ebook, ce sera payant : soit à un prix fixe plus raisonnable que les prix actuels scandaleux du livre électronique, soit au chapeau selon votre bon-vouloir.
  • Je n’ai pu poursuivre jusqu’à présent l’aventure des livres audio pour les non-voyants par manque de matériel. Même en retravaillant la bande, le résultat ne me convient pas totalement. Dès que possible, je reprendrai ce projet qui restera accessible gratuitement.
  • Pour celles et ceux qui souhaitent avoir un exemplaire papier, ce sera alors sur commande. Je fabriquerai moi même ces livres avec mes mains innocentes, les imprimerai et en ferai la reliure, chacun devenant un exemplaire unique. Je souhaite que ces livres ne soient pas des objets de consommation mais des livres objets.

Tout ça je pourrai me le permettre parce que j’ai déjà un travail pour gérer mon quotidien. Dans le cadre de cette auto-édition/création, l’Orpheo Mundi deviendra une association. Ne vous emballez pas, ce projet ne verra pas le jour avant plusieurs années, d’autres projets personnels requièrent toute mon attention. Rien ne presse ; j’ai fini par comprendre une évidence qui est qu’à force de vouloir tout faire, je ne fais rien.

Mais pourquoi diable parler dès maintenant de tout ça ? Déjà parce que le diable n’est que mon disciple et parce que je vais y venir, bande d’impatients.
À terme, une fois que j’aurai acquis assez de dextérité dans la confection de livres, je souhaite changer l’association pour en faire quelque chose aidant à la réinsertion. Ce ne sera plus moi qui fabriquerai les livres mais des personnes ayant besoin de se réinsérer. Je céderai tous mes droits sur mes écrits afin que le bénéfice des ventes aillent directement aux mains qui  ont fabriquées ces oeuvres. Il faudra que je démarche des auteurs pour qu’ils acceptent de céder leurs droits pour un livre, roman, nouvelle, poème pour un recueil ou autre.

caravage

J’ai parlé de cette idée à mon conjoint qui travaille dans le milieu associatif. Aide précieuse car il m’a fait comprendre que c’était bien gentil tout ça, mais quel débouché au final ? Ce sera un contrat aidé mais cela permettra-t-il aux individus de trouver du travail après ça ? Seront-ils cantonnés à la fabrication ou pourront-ils faire autre chose ? Une entreprise d’insertion serait à priori plus utile qu’une association ; c’est juste. Mon expérience dans mon emploi actuel me fait aussi réfléchir sur leurs droits sociaux, le fait qu’ils puissent acquérir par ce biais des droits à la retraite, accéder à la protection sociale plus facilement, avoir des fiches de paies à présenter, etc. C’est un projet qui demande de la réflexion pour être réellement utile afin d’éviter que ces bonnes intentions mènent vers l’enfer. Cela repousse d’autant plus l’échéance à du très long terme.

Je parle aussitôt d’un projet qui ne verra pas le jour avant plusieurs années pour deux raisons simples :

  • Si un système de ce type existe déjà, je vous remercie de me le signaler pour que je puisse y participer en cédant mes droits d’auteurs.
  • Si ça n’existe pas mais que vous êtes intéressé-e-s et que vous avez la possibilité de le mettre en place, alors faites-le, piquez-moi l’idée. Prévenez-moi simplement pour savoir si je peux me rendre utile, soit en vous offrant mes textes soit d’une quelconque autre manière.

Lire ne permet pas de vivre mais donne une raison de vivre. Faisons en sorte que lire permette de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *