Currently browsing author

Le Révérend, Page 2

Le cabinet de Marc Dubord

Au-delà des références et des clins d’œil, on retrouve chez ces trois artistes un même fondement : un respect et un amour du corps quelle que soit son apparence. Fin, épais, lisse, cassé, chaque corps à droit au regard. Il érotise les corps, mais j’y trouve aussi une sacralisation à travers des décors mystiques.

Croquer la vie à pleines dents

Cette nouvelle fait partie du recueil « Dentelles ». Celui-ci n’étant plus disponible, et avec l’accord de l’éditrice Carine Roucan, je publie ici ma …

Lettre parisienne

Cela fait si longtemps que je ne t’ai pas écrit et j’ai beaucoup de choses à te raconter tant les changements dans ma vie ont été importants. Pour être plus parlant, je joins quelques photos à cette carte postale.

Mehdi Gzom, un auteur sans compromis

Le credo de cet écrivain est « oui au compromis, non à la compromission », ce qui peut être antinomique au vu du titre de cet article. Il ne fait aucun compromis, il ne transige pas pour plaire au plus grand nombre et c’est là autant sa force que sa faiblesse.

Le complexe du vers à soie

J’ai été soumis à la tentation, sachant qu’il n’est pas dans ma nature d’y résister ; si l’une de mes nouvelles figure dans un recueil, pourquoi n’essaierais-je pas de publier mes autres écrits ?

"Pourquoi il ne me tue pas ?" : la survie dans les jeux de rôle.

« Pourquoi il ne me tue pas ? » est la question que doivent se poser régulièrement les joueurs s’ils veulent survivre. Cette question, le maître de jeu doit aussi et surtout se la poser au moment de créer un antagoniste pour ses joueurs. Ces derniers ne sont pas les maîtres du monde. Ils auront sur leurs routes des opposants plus ou moins féroces.

Tous nos voeux

Aux passionnés intarissables,
Aux spadassins du verbe,
Aux bretteurs de plumes,
Aux amateurs de belles choses et de bons mots,
Aux questeurs de sens,
À vous toutes et tous qui nous suivez,

Je présente mes vœux.

La fin du monde ; et après ?

Qu’importe si c’est la fin du monde demain ou non si on est incapable de s’occuper du présent. Je dis ça, si ça se trouve je ferais moins le malin demain.